BD et illustrations Blog dessiné

Bandes dessinées féministes : mon top 20!

17 octobre 2018

Je suis autrice de bande dessinée, féministe, mais ça ne veut pas nécessairement dire que j’écris des bandes dessinées SUR le féminisme. J’aime à penser que malgré ça, le féminisme infuse dedans tout de même.

Par exemple, dans Les reflets changeants, mon premier livre, Elsa, l’une des trois personnages principaux, ne répond pas absolument aux canons de beauté que la société voudrait nous imposer par exemple. Elle n’est pas mince. Anecdote rigolote: le fait d’avoir dessiné une héroïne vaguement pulpeuse m’a valu pas mal de remarques dans les articles écrits sur mon livre, parfois en félicitant, parfois à coups de « Elsa, ni jolie ni moche, un peu boulotte » etc…  Et j’attends toujours le journaliste qui m’en parlera directement, parce que j’ai utilisé mon propre corps pour dessiner Elsa! 😀

Mais bon, elle choisit elle-même sa sexualité, son chemin etc… Tout ça pour dire que le féminisme peut être présent dans des livres dont ce n’est pas le sujet établi. 

Dans cette liste, tu trouveras donc des livres féministes, et des livres qui parlent de féminisme.

Je précise aussi que je ne les ai pas placé dans la liste selon mes préférences. 

 

Moi en double 

Navie au scénario et Audrey Lainé au dessin

Je ne saurais pas dire pourquoi j’attendais tant ce livre… Moi aussi la balance (j’ai appelée la mienne Garance) est la plupart du temps ma pire ennemie, mais allez… mettons que si mon IMC a indiqué « léger surpoids », ça n’a pas été plus loin. J’en ai quand même souvent pleuré.
Mais c’est pas en repensant à ces foutus chiffres que j’ai pleuré une page sur 3 devant le livre de Navie. Parce que son message va bien au-delà « d’un livre qui parle de l’obésité », non c’est un livre sur l’acceptation de soi, et tous ces foutus bâtons dans les roues que l’on se met toustes seul-e-s comme des grand-e-s tous les matins.
J’ai pleuré de mes anciennes douleurs, j’ai pleuré pour les siennes, j’ai pré-pleuré pour mes prochaines.

Mais putain que c’était salutaire! Car ça n’est pas du tout un bouquin plombant, c’est le livre d’une combattante, d’une guerrière. La voir se battre pour son fils, pour elle, qu’est-ce que c’était inspirant!
C’est un bouquin ou la vie déborde de chaque case, joyeusement, dramatiquement.

C’est extrêmement bien écrit, j’ai été vraiment bluffée par la beauté de ce texte, sa vivacité, son humour parfois.
Et le tout est extrêmement bien rendu par le dessin d’Audrey Lainé, hyper vif, hyper narratif, utilisant telle une super cheffe d’orchestre plein d’outils de la bande dessinée pour servir au mieux le propos de Navie.

 

 

Phoolan Devi, reine des bandits

Claire Fauvel 

Oh boy! Que je l’ai attendu, celui-ci aussi! J’avais déjà trouvé très chouette le premier livre de Claire Fauvel, Une saison en Égypte, mais c’est surtout La guerre de Catherine, avec Julia ? au scénario, qui m’avait montré à quel point Claire allait être une autrice qui envoie du bois. J’aurais d’ailleurs pu citer cet album dans ma liste, mais bon.

Cet album ne t’épargnera pas, je te préviens. Il raconte l’histoire vraie de Phoolan Devi, indienne issue de la caste la plus  basse, dans les années 80. Phoolan a depuis l’enfance un profond sens de la justice, et surtout de l’injustice dont sa famille souffre. Mariée à 11 ans, elle multipliera les souffrances, viols et violences, ce qui ne fera que faire grandir sa soif de vengeance. 

Elle deviendra la reine des bandits, vrai vengeresse indienne qui parcourt le pays pour punir les criminels, notamment sexuels, et aura même une carrière politique.

Le travail de Claire Fauvel est incroyable sur cet album. Elle ne recule devant rien, la violence y est montrée, mais est atténuée par son dessin tout en rondeur, et ses couleurs toutes en nuances. Le scénario est nickel, le rythme parfait, on est avec Phoolan, qui nous impressionne à chaque page. Un livre qui ne te laisse pas indemne.

 

 

Idéal Standard

Aude Picault