Voyager seule quand on est une femme
Les 5 choses que l’on ne m’avait pas dit sur le voyage

Les 5 choses que l’on ne m’avait pas dit sur le voyage

J’ai repris récemment le même avion vers la même destination que lors de mon premier voyage solo : Bruxelles-Bangkok. Sauf que je n’avais plus cette crainte, cette excitation au ventre. J’avais autre chose, une joie plus calme. Je me suis souvenue alors de toutes les questions que je me posais avant ce grand départ, ainsi que des nombreuses questions que je reçois de votre part. Et je tenais à vous révéler quelques secrets bien gardés sur le voyage…

En fait, on est juste ailleurs

5choses-1

Je me souviens avoir écouté avec un mélange de fascination et de jalousie les récits de voyage de mes amis et de mes amoureux avant d’être moi-même partie. Forcément, ils n’en gardaient souvent que le meilleur, ou du moins le sensationnel. Les merveilleux couchers de soleil, les rencontres improbables, les aventures hors-normes, ou les tuiles rocambolesques. Jamais on ne me parlait juste des heures d’attentes d’un bus, ou bien d’une plage jolie mais sous la flotte par exemple. 

L’une des premières choses que je me suis dit sur le voyage, c’est que c’était surestimé dans un sens, et pas dans le bon selon moi. Je me suis retrouvée seule à Bangkok, j’ai arpenté des plages paradisiaques seule, j’ai mangé des plats délicieux… et vous savez ce que je me suis dit ?

« En fait, t’es juste AILLEURS. »

voyage illusions

En attendant mon train à la gare routière de Bangkok

Vous imaginez bien que je ne suis pas blasée, sinon ce blog n’existerait pas. Ce que je dit, c’est qu’en voyage, votre vie s’est juste déplacée à un autre endroit. Donc l’attente d’un bus : c’est chiant. La pluie aussi. Parfois on rencontre des gens tops, parfois des chieurs, parfois on a envie de regarder une série. Parfois on est naze, alors qu’on est devant un panorama dit « à voir ». Et du coup, on s’en veut !

Du coup, le voyage est maintenant une extension de ma vie, sans parler du fait qu’il est petit à petit devenu mon boulot, même avant cela je m’étais dit « ce n’est pas une parenthèse de folie, c’est juste ta vie, ailleurs. »

Ce qui m’amène au second point.

chapitres-terre

Le merveilleux n’est pas là où on l’attend

thailande voyage

Bon, ok, c’est pas degueu.

Je partais seule donc en Thaïlande, et une amie en revenait. Je me souviens qu’elle me disait avoir pleuré sur une plage de Koh Pangan, devant le soleil qui se levait tellement c’était beau et tout et tout.

Bon. J’ai été à Koh Pangan : j’ai pas pleuré, hein. Je ne dénigre pas son émotion à elle, mais j’aurais carrément pu être déçue de ne pas vivre la même chose ! Vous savez où j’ai pleuré, moi ? J’ai pleuré de joie, de rire, d’émotions brute dans le train de nuit Bangkok – Chiang Mai, dans les toilettes, pendant que mon mec (qui m’avait rejoins) un brin pompette dansait avec des flics dans la voiture bar, fenêtres ouvertes, clope au bec, entouré de voyageurs et de locaux. Là, c’était le bonheur.

J’en viens donc à cette évidence selon moi : l’émerveillement n’est pas là où on l’attends.

Et c’est tant mieux ! C’est une des raisons pour lesquelles je ne lis pas trop les guides de voyage (ce qui mène à de sacrées aventures!) . Je ne veux pas m’enfermer dans un circuit qui me mènera du lieu touristique A au lieu touristique B.

Une lumière, un sourire, un plat… tout est support à l’émerveillement, qui est d’autant plus délicieux lorsqu’il nous surprend.

chapitres-terre

Cela embellit notre chez-nous

La région de ma maison familiale, dans la Drôme Provençale.

La région de ma maison familiale, dans la Drôme Provençale.

Lors de mes voyages, j’ai donc pu découvrir que j’étais émue à des instants étonnants, ce qui était hautement rassurant, car tout à fait possible sous la grisaille belge ! Avoir voyagé permet de poser un regard neuf et frais sur ce qui nous entoure. On ne pose plus comme acquis notre chez-nous, on se surprend à l’arpenter tel un touriste, et à l’apprécier à sa juste valeur. J’ai ressenti un gros rejet pour Lyon (lire mon article sur la notion de « chez soi » en voyage) durant des années, maintenant je vois la beauté de cette ville, et j’aimerais la redécouvrir, un guide à la main (oui, là, c’est nécessaire!), ou au bras d’un(e) de ses afficionados.

chapitres-terre

On apprend sans s’en rendre compte

5choses-3

Comme Ryan et moi l’avons écrit dans notre guide L’art de voyager seule quand on est une femme, tant qu’on a pas voyagé, on ne se connait pas dans cette situation. Donc généralement, on fantasme sur les folles aventures qui vous nous arriver, ainsi que sur les montagnes qu’on va devoir affronter. On fantasme souvent à tort, et on arrête pas d’apprendre, de multiplier nos atouts etc…

Mais le plus drôle, c’est qu’on s’en rend compte bien après ! Ce n’est que rentrée chez moi, plusieurs mois après le retour que je me suis dit

« Tiens, tu es plus calme qu’avant… »

« Tiens, tu ne te laisses plus marcher sur les pieds, tu te repères mieux etc… »

La patience est une vertu, et les bienfaits du voyage sont comme les bons vins, ils s’enrichissent avec le temps.

chapitres-terre

Revisiter devient aussi bon que découvrir

La même guesthouse, avec un blog en plus :)

La même guesthouse, avec un blog en plus :)

Aujourd’hui je suis à Bangkok pour la seconde fois. Je me souviens que lors de mon troisième voyage, au Québec, je commençais à regarder la carte du monde en la trouvant petite… J’ai eu l’audace de penser que j’en aurais trop vite fait le tour, et qu’après ben… ce serait chiant. En fait, c’est tout le contraire je pense. On aime redécouvrir, avoir ses petites adresses, faire découvrir à un proche… Quelle joie en ce moment de rentrer dans mon bar préféré de Bangkok et d’y retrouver les mêmes personnes ! Mon voyage est un peu moins dépaysant, plus relaxant… Et j’ai le blog qui m’accompagne ! 

Et aussi, on ne voyage pas de la même façon à 20 ans qu’à 30 ou 40, 50, 60, 70 etc… On amène des émotions différentes, on est touchés par de nouveaux aspects de ces pays.

Mon Bangkok d’aujourd’hui n’est plus celui d’il y a 2 ans, et j’ai hâte de vous le montrer !

Et vous? Quelles ont été vos découvertes, vos désillusions, quelles sont vos attentes ? On en parle dans les commentaires ? :)

Donnez votre avis sur l'article :

12 commentaires

  • J’ai beaucoup aimé cette article, car tu as raison, l’émerveillement est vraiment là où on ne l’attend pas. Et il est souvent dans des choses simples qu’on n’auraient pas imaginées. Quelle surprise j’ai eu cette été en réalisant que je fondais en larme au son d’un gamelan balinais, touchée au plus profond de moi, et je ne sais toujours pas pourquoi, par le son des percussions et de la voix de l’homme qui accompagnaient cette musique lors d’une fête religieuse.
    Bref, le voyage, cela apprend aussi à s’ouvrir et à s’émerveiller de ce qui nous entoure, y compris au retour comme tu l’as si bien souligné !
    Merci pour ces quelques lignes !!

    Répondre
    • De rien Carine ! Merci à toi pour ton gentil message :)
      Je te comprend, la musique peux aussi avoir sur moi beaucoup d’effets, j’irai écouter ce que c’est que cet instrument dont tu parles!

      Répondre
  • Quand quelqu’un qui a voyagé parle on le sent. Ce que tu apprend, ce que tu raconte et ce que tu vis sont totalement vrais.
    Je me sens aussi beaucoup plus serein, calme, posé et patient. Les voyages t’apprennent beaucoup de choses !
    C’est tellement plaisant de se reconnaître dans ce que tu dis… je redécouvre ma région, je suis attiré par son charme alors qu’avant je pensais juste que c’était une campagne au milieu de nul part !

    Répondre
  • Joli article !
    En effet, un voyage dépend tellement d’un état d’esprit, d’un contexte… chacun y trouve des choses différentes même en parcourant les mêmes lieux. On y trouve parfois des réponses, parfois de nouvelles questions… mais toujours cette envie de découvrir encore et encore.

    Et pour revenir à cette sensation dont tu parles, quand le monde nous semble petit, je pense que c’est aussi lié au fait que tout semble possible. Partir au bout du monde aujourd’hui est une possibilité relativement facile, alors qu’à son premier voyage, c’est toute une aventure !

    Mais je trouve que plus l’on voyage, plus la carte du monde semble au contraire s’agrandir ! 😉
    mamzelle-bougeotte Articles récents…Les îles Canaries !My Profile

    Répondre
  • Je suis totalement d’accord, c’est très bien retranscrit. Et c’est vrai qu’avant de partir longtemps en voyage (au moins plusieurs mois), on ne s’en rend pas compte. Et quand on revient d’un long voyage, les gens sont étonnés qu’on leur dise que oui, on a vu des choses magnifiques, mais que par exemple on a trouvé les 12 apôtres et les 3 soeurs en Australie carrément survendus, et qu’on a largement préféré la Thunder Cave dont on ne parle que très peu. Que non, 9 mois de voyage, ce n’est pas que du formidable et du sensationnel, il y a aussi des moments relou, comme dans la vie de tous les jours.
    Bref, merci pour ce bel article :)

    Répondre
  • J’aime bien tes articles philosophiques sur le voyage… Je m’y retrouve complètement.
    Notre personnalité évolue tellement plus vite lorsqu’on voyage, c’est comme une vie en accéléré.
    Je rêvais depuis longtemps de partir (plusieurs années) , j’avais ces attentes en tête… Et depuis 2 ans que je voyage, je peux dire une chose, c’est que mes meilleurs souvenirs ne sont pas là où je les attendais.
    Je n’ai d’ailleurs plus du tout les mêmes envies maintenant que lorsque j’ai commencé à voyager.
    Ma sérénité vient du fait que j’ai accompli une bonne partie du voyage intérieur (par contre, j’ai l’impression d’être au début du voyage géographique! Je n’arrive pas bien à m’imaginer que tu as pu trouver la planète trop petite à un moment…! J’ai l’impression que je n’en aurai pas assez d’une vie!)
    Gaël
    Gaël Café du voyage Articles récents…22 faits choquants et arnaques à CubaMy Profile

    Répondre
  • Ton article est très agréable à lire! :) C’est vrai que le merveilleux n’est pas là où on l’attend, les meilleurs souvenirs sont souvent ceux auxquels on ne s’attend pas. Je me sens également plus posée qu’il y a quelques années, moi qui ai un tempérament plutôt anxieuse au départ (mais je dois encore améliorer tout ça, j’espère que les prochains voyages me rendront encore plus zen ^^). Je retourne aussi à Bangkok en janvier, 3 ans après ma première visite, j’espère redécouvrir cette ville d’une autre façon :)
    Eleonore Plus d’un Tour dans mon Sac Articles récents…Voyage en Islande: le guide complet pour préparer son voyageMy Profile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...