Voyager seule quand on est une femme
Visiter Boston : que faire, que voir ?

Visiter Boston : que faire, que voir ?

Visiter Boston a été mon « dépucelage états-unien ». Et oui ! Je n’avais encore jamais foulé le sol des States. L’un des avantages à avoir choisi de passer mon année de PVT à Montréal était d’ailleurs sa proximité avec ce vaste pays. Après les 9 heures de bus et une douane américaine très solennelle, nous voici arrivées en début de soirée. Nous avions choisi de visiter Boston pour son histoire (l’une des plus vieilles villes des Etats Unis! ) son cachet, sa vie étudiante et ses animations nocturnes : nous ne fûmes pas déçues!

Jour 1 : des universités et des musées

Boston Harvard

Dans le quartier de Cambridge se trouvent les célèbres universités de Boston, dont la prestigieuse Harvard! Ces bâtiments datant de 1636 et étant en accès libre, ils vous offrent une magnifique ballade où je me suis sentie un peu idiote avec mon Bac +0. J’ai pu aller faire ma photo-kitch du jour devant la statue d’Harvard, sans toucher son pied (il paraît que ça porte chance) car j’ai entendu dire que les étudiants s’amusent à faire pipi dessus quand les touristes ont le dos tournés.

Dans le campus d’Harvard se trouvent plusieurs musées, dont celui des sciences naturelles et de l’histoire des civilisations où nous avons passé un moment. J’en garde un excellent souvenir, me plonger dans l’hsitoire de l’art d’un continent différent est toujours un bonheur, j’ai l’impression de devoir tout réapprendre.

Le quartier Cambridge est en soi très chouette, on longe les annexes étudiantes, leurs logements et évidemment des bars. Le tout dans une ambiance très Poudlard que j’ai trouvé charmante, avec tous les petits écussons des universités sculptés partout. ( Moi j’aurai été Gryffondor, c’est clair.)


 Jour 2 : de l’architecture et du lèche-vitrine !

Copley Place

Le lendemain, après avoir avalé le sacro-saint brunch, nous avons visité le quartier Backbay et la Copley Place. J’ai adoré cet endroit. Les architectures toutes azimut se mélangeant dans un joyeux bordel, étonamment cohérent. Ce qui aurait pu être super moche ne l’était pas. Et ça m’a donné un micro aperçu de ce que serait mon voyage à New York.  

boston voyage

 

Backbay

Le quartier BackBay offre une super ballade, au milieu de ces vieux immeubles plein de charme avec leurs supers escaliers de secour. Si vous voulez faire du shopping, dirigez-vous sur Newburry street. Je n’y ai fait que du lèche-vitrine, mais c’était un super moment. J’avais l’impression d’être Ally McBeal faisant ses courses.

(Au fur et à mesure de ce blog, il est probable que vous découvriez mon amour pour Robert Downey Jr. J’utiliserai sans doutes n’importe quel prétexte pour le caler dans des articles, vous êtes prévenus.)

IMG_1671 copie

La bibliothèque publique

Mon premier coup de cœur à Boston reste sans conteste sa bibliothèque.

Elle trône sur Copley Place, tous drapeaux américains au vent. Autant dire que tu ne vas pas rendre ton dernier Fifty Shade of Grey sans un petit frisson quand tu pénètres cet édifice. Sur les murs sont inscrit ces belles phrases :

  • La bibliothèque de Boston, construite par le peuple et dédiée à l’avancée de l’apprentissage
  • Fondée au travers de la magnificence et de l’esprit public des citoyens
  • Le bien commun requiert l’éducation du peuple comme garde de l’ordre et de la liberté

Outre les moulures, statues, son jardin et ses tableaux, ce sont surtout les salles de travail qui m’ont émerveillée. Voyez par vous-même :

visiter boston

Troisième jour : visiter Boston avec mon sens de l’orientation foireux, des petits rubans et du maïs

Le Freedom Trail (failed)

Comme une bonne petite touriste qui se respecte, je comptais bien visiter tout Boston grâce au célèbre Freedom Trail, qui retrace toute l’histoire de la ville et de cette région. Il est reconnaissable au sol par ses deux briquettes rouges continues. Bon, après avoir fait l’obligatoire photo de mes pieds dessus, je l’ai perdu au bout de 2 blocs. Si vous êtes un féru d’histoire, je vous le recommande quand même, toutes les infos ici.

Beacon Hill

Mes pérégrinations m’ont alors menée à Beacon Hill, super petit quartier avec un potentiel-mignonnitude super haut! Les rues étaient décorées de rubans rouges, ce qui en rajoutait une petite couche. Je me serai crue dans un roman à l’eau de rose anglais, et que mon bienaimé allait venir me chercher en calèche pour m’emmener loin, très loin. Des petites boutiques plus chouettes les unes que les autres pavent la Charles Street, nous y avons notamment trouvé ce magasin de gravures. Une vraie caverne d’Ali Baba!

visiter boston

visiter boston

cornholeEn avant le Corn Hole !

Le soir, nous dormions dans une super auberge de jeunesse. La déco et l’ambiance étaient géniales, tout était super propre et pratique, et plein d’activités étaient prévues. C’est ainsi que j’ai passé une soirée entourée d’américains, d’australiens, de coréens et de brésiliens à jouer au Corn Hole. Il s’agit d’envoyer dans une caisse trouée un petit paquet de grain de maïs. Avec le paramètre alcool rendant l’affaire un peu complexe.
( Si l’ambiance auberge de jeunesse/corn hole n’est pas à votre goût, plus de votre âge, jamais été de votre âge ou que sais-je… trouvez-vous un bon hôtel )

Capture d’écran 2015-06-02 à 18.59.04

 

Quatrième jour : une femme merveilleuse

Musée Isabella Stewart Gardner

Mon coup de cœur absolu, je l’ai eu le dernier jour. Il s’agit du musée Isabella Stewart Gardner, l’un des musées les plus merveilleux que j’ai pu visiter à Boston (on a aussi fait le Musée des Beaux Arts avec une super rétrospective Goya) ou ailleurs.

Isabella Gardner (1840-1924 ) était une femme excentrique, amoureuse des arts et collectionneuse. Après de nombreux voyages avec son mari, elle se lance dans l’achat d’oeuvres d’art, fonctionnant au coups de cœur. Ce musée est donc rempli de tableaux, tentures, meubles, gravures, plantes etc… rapportés de voyages par une femme incroyable qui a émis une seule condition avant sa mort pour léguer son musée : que toutes choses restent à la place qu’elle leur a donné.

L’édifice est en lui-même tout un poème! Les fenêtres viennent directement de Venise, la cour intèrieure est une serre contenant des plantes tropicales, et sous les arcades sont situées les œuvres asiatiques.

On se promène dans les enchaînements de pièces comme dans une maison de poupée.

Tiens, là je vais mettre tous mes objets du Moyen-Age. Et puis là toutes mes tapisseries. Oh! Là je verrai bien le Titien à côté du Rembrandt etc…

J’ai autant aimé les œuvres que l’âme d’Isabelle Gardner qui flottait autour de nous. Je l’imaginais recevoir en robe robe ses amis dans sa salle de réception, un peu ivre et rieuse. C’est complètement irréalisable, mais passer une nuit dans cette maison avec feu ouvert et un bon livre pourrait clairement faire partie de ma Bucket List.

 

 Je ne regrette qu’une chose : avoir visité Boston sans assister à un match des Red Sox dans le quartier Kenmore. Tout autour du stade, on trouve de nombreux bars où draguer les supporters autour d’un hotdog et d’une bière. Bon, c’est pas grave, j’y retournerai!

Allez aussi voir ce que Mathilde a à dire de Boston ici !

Et juste pour le plaisir : 

 

 

 

 

Donnez votre avis sur l'article :

2 commentaires

    • Merci ! ça me fait plaisir qu’une pro comme toi de Boston ai aimé mon article 🙂
      Alors j’avoue que la bouffe, je me souviens pas trop… On était petit budget donc ça a plus été sandwichs.
      Par contre j’aurais aimé manger une clam chowder dans du pain, mais j’ai pas eu le temps.
      bises niçoises !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...