Du Voyage naît surtout l’Amour de l’Autre.

Du Voyage naît surtout l’Amour de l’Autre.

Les 5 dessins utilisés dans l’article (pas l’image de couverture) sont de Edmond Baudoin.

cabu Il y a 2 jours un drame s’est produit en France. La mort de 12 personnes dans les locaux du journal Charlie Hebdo.

Je ne suis pas érudite, j’ai peu de mots, des idées brassées et un trop-plein d’émotions. Alors comme j’ai décidé un beau jour d’ouvrir cet espace public, comme j’ai un jour ouvert un compte facebook, ou tout simplement parce que j’ai une voix, je me sens dans l’obligation de dire, même si c’est le bordel. Certains pensent déjà que ça n’a rien à foutre ici, je répond un franc et massif NON. Si tu voyages, tu t’ouvres à l’Autre, tu réagis aux horreurs qui le détruisent.

10384478_10205157904723357_8616057595564720301_nAimer des cons d’humains.

J’entend souvent cette question : qu’est-ce que t’apportent les voyages? 

Je crois qu’ils me font de plus en plus aimer les humains. Avant la nature et les paysages, les humains. Armés de peur, remplis d’amour, infoutus de se comprendre parfois, un paquet d’humains.

Je dis cette généralité crasse parce que je me rend compte que j’ai parfois des accès chauvins, mais de moins en moins. Aujourd’hui en découvrant comment la liberté d’expression s’était pris des plombs, j’ai pensé aux humains morts dans la peur et le courage, et j’ai eu un accès de tendresse pour « mon pays », un instant de « ces enfoirés ont fait du mal à mon pays ». J’ai eu simplement envie d’être entourée des miens, la majorité se trouvant en Belgique. J’ai été marcher à Montréal lors d’un rassemblement, et j’ai par contre été surprise/agacée de voir autant de drapeaux français, et surtout d’entendre les gens chanter la Marseillaise.

10830853_10205157905763383_8675240179495549436_oFière d’être née quelque part ?

Un moment d’introspection a suivi. Avant j’allais avoir plus de facilité à me projeter dans la vie de quelqu’un de semblable. Caucasien, européen, occidental… Il y a toujours des restes, évidemment, mais j’espère de moins en moins. Je n’ai pas vraiment à être fière d’être française ou femme ou que sais-je. Je ne l’ai pas gagné, je suis juste née comme ça. Devenir un être humain bon, bienveillant, généreux et avec le moins de préjugés possibles, ça c’est une autre affaire.

10891598_10205157906483401_6381805959787731584_nL’héritage arbitraire.

J’ai hérité d’un patrimoine comme tout le monde, et il est plein de richesses. Les racines, les repères, les paysages qui éveillent en nous un sentiment familier. J’aime certains aspects de la France, mais l’éloignement de cette racine, une rupture même, m’a fait un bien fou. J’aime parler d’autres langues, être amoureuse en anglais par exemple. Ce métissage me permet d’être plus franche, plus succincte, proche de moi, et d’oser dire des choses que ma langue maternelle ne me permet pas. J’aime avoir un accent, être l’étrangère. 

J’ai un héritage, mais je dois me souvenir qu’il est hasardeux, et arbitraire. Alors j’ai eu en ces temps sombres un sentiment d’appartenance, mais multiple. Française, belge, dessinatrice, lectrice. Mais humaine surtout.

10917969_10205161833701579_6336664531916381688_oLe voyage, la lecture : aller vers l’Autre.

Avant le  « nous », il y a une foule de « lui », ou d’ « elle ». Et merci les voyages, les autres perspectives s’imposent d’elles-même. Je ne peux pas poser ma réalité comme la seule valable si je voyage. Je dois aller au devant de l’Autre, me faire petite, m’adapter. Tout le monde n’aime pas ou n’a pas les moyens de voyager. Tout le monde n’aime pas lire. Mais il faut absolument rencontrer l’autre, c’est vital. 

Je pense qu’il n’en aurait pas fallu de beaucoup pour que je naisse ailleurs, que j’ai des parents qui ne m’aiment pas, que je grandisse dans un contexte qui ne me laisse pas l’occasion ni le temps de me nourrir intellectuellement et de remettre en question mon monde. Mais je suis née en France. Et femme. Et je dessine. Alors voila.

Résister à la connerie, elle est trop facile.

« La mort se nourrit d’elle-même. » disait Edmond Baudoin ce matin sur France Inter. Il ne reste qu’à lui répondre par beaucoup de vie. La peur et la haine demande moins de bravoure que l’amour. Devant l’horreur il faut se contraindre au courage. Ne laissons pas ces enfoirés gagner. Je n’ai que des certitudes basées sur un regard, certains me diront naïve, si être naïve équivaut à ne pas stigmatiser l’Autre, je porte ma naïveté comme un étendard.

Je finis cet article en citant Aamin Maalouf, écrivain franco-libanais qui répond à la question

« Qui êtes-vous?

Je suis mon histoire. »



Donnez votre avis sur l'article :

9 commentaires

  • bonjour Aude..très bel article tout en sensibilité et retenu.. le voyage c’est après qui l’on n’est ( nait ?) : ses racines mais aussi comment ce comporter vis à vis de l’autre de l’inconnu, de la différence.. j’ai un peu voyager dans le monde et maintenant je vis au Maroc. Tous les jours je dois m’adapter à cette culture différente et pourtant si différente de la mienne.. voyager c’est devenir meilleur , moins nombriliste ..bon voyage
    Pierre Philippe Articles récents…Centre Culturel Atlas Golf MarrakechMy Profile

    Répondre
    • Merci de ton message, Pierre Philippe. Oui, on vient tous de quelque part, et on transporte nos racines dans vos valises j’imagine..
      J’ai adoré le Maroc, j’y étais alors que j’avais 15 ans et j’avais été ébahie de la gentillesse des gens, et de la pudeur déguisée en flirt venant de la part des garçons des montagnes de l’Atlas. Une pudeur pleine de respect je me souviens. J’aimerais vraiment retourner là-bas 🙂

      Répondre
      • Merci de ton message Annajo 🙂
        Oui, c’est pas simple tout ça, on essaye d’apprivoiser nos propres préjugés et de nous améliorer tous les jours. La bonté n’a pas de couleurs, ça c’est certain.

        Répondre
  • Pingback: Rencontre avec Aude du blog La Fille Voyage

  • Je ne connaissais pas encore ton blog en janvier, alors que la France vivait un drame saisissant, mais je suis heureuse de lire ce message cette nuit, alors que l’horreur frappe à nouveau.
    Merci pour ces mots de paix, d’amour, de respect pour l’humanité !
    Lucile Articles récents…Coucou, birdie !My Profile

    Répondre
  • Pingback: Voyager seule en PVT : Interview de Aude Mermilliod

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...