La Havane : langoustes, cocktails et volupté.

La Havane : langoustes, cocktails et volupté.

Dans le précédent article, je vous faisais part de mes premières sensations lors de mon voyage à Cuba, et plus particulièrement à la Havane. Une fois passées ces premières impressions délicieuses, que faire ? que voir ? que visiter ?

Entre visites et flânage, j’ai choisi mon camp

Je ne sais pas si vous avez commencé à vous en rendre compte, mais quand je voyage je « visite » peu. À savoir que oui, je serai capable de vous dresser la liste des endroits conseillés par de nombreux sites, mais dans lesquels je n’aurais pas mis les pieds. 

Pourquoi ? Parce que souvent, j’ai peu de temps devant moi. Là, j’avais 4 jours à peine. Et je suis plus intéressée par une ambiance générale que par un autre type de culture. Je préfère m’assoir à un café pendant 1h30 et regarder, dessiner, ce qui m’entoure. 

visiter la havane

La langouste de Cuba ! Lalalalalalaaaa !

Donc, parlons bouffe et cocktails. Parce que qui dit Cuba dit cocktails, et, je l’ai appris plus tard : langoustes. 

Il existe un lieu commun entre voyageurs qui ont mis les pieds sur cette île : on y mangerait mal. Certes, on est ni en Italie, ni en Thaïlande, ni en France. Mais ! Il est néanmoins possible de bien bouffer. Pour ceci, il te faudra déconstruire un de tes plus vieux réflexes, celui de dire non machinalement à tous rabatteurs/rabatteuses qui t’accostent avec leurs menus dans la rue.

Après 3 repas dans les restaus conseillés à droite à gauche sur la toile, je me disais que bon, l’huile-riz-fèves-et un autre truc dans l’huile… c’est vrai que c’était lassant. 

Puis, le lendemain midi, on a dit oui à une super pétillante nana armée de son menu, super contente au demeurant d’avoir une réponse positive, qui nous a emmenés dans un appart en étage dans l’immeuble voisin. Car beaucoup d’appartements ont été transformés en restaurants à la Havane, avec une famille qui gère sa petite affaire. On peut donc bénéficier en plus d’une jolie vue, parfois. 

On a nettement mieux mangé dans ces restaurants que dans ceux à même la rue. 

Côté adresses, je vous conseille El Almendron, sur la rue Obispo, et la terrasse exactement en face. Ou encore La Familia, 65 San Juan de Dios. 

Autre expérience amusante : manger dans un établissement appartenant à l’état. Il était très cossu, très « je te mets de la dorure par-ci par-là », et le personnel était très chic. Mais ces restaurants permettent surtout de manger dans un joli cadre pour très peu d’argent, et sont très prisés des cubains, et les assiettes y sont ridiculeusement trop copieuses. 

Le plat que j’ai adopté et n’ai plus quitté est la langouste ouverte comme un papillon cuite à la plancha avec un peu de beurre. Le tout avec quelque légumes, ce qui était bien plus digeste que les riz-fève-huile des premiers jours. 

Donc je me permets de vous rappeler que….

BON. Ça suffit les conneries.

Passons aux cocktails maintenant ! C’est bien simple, oubliez que vous aviez jamais goûté une pina colada. Moi qui trouvais ce cocktail un peu bof bof, oh my god, c’était merveilleux. Vous pourrez faire vos Hemingway en herbe et aller boire votre mojito à la Floridita et votre caipirinha à la Bodeguita del Medio, mais c’est bourré de monde, et vous en trouverez de très bons ailleurs, comme au Doña Eutimia, ou à ses concurrents d’à côté

bodeguita del medio

visiter la havane

 

Du Malecon au Nacional

Un matin, nous avons fait une ballade depuis notre hôtel, le Plaza,  jusqu’au Malecon pour rejoindre l’Hôtel Nacional, lieu mythique des années 30.

Première curiosité : les espèces de petites annonces version « on a peu ou pas d’internet alors on se débrouille ». C’était une espèce de Le bon coin en 3D, dans la vraie vie, tout le monde brandissait ou clouait aux arbres leurs petits cartons portant le sujet de l’annonce, et les gens semblaient discuter et marchander. 

Le Malecon nous tendait ses bras sous un ciel un peu grisouille. Honnêtement je n’ai pas trouvé l’endroit si merveilleux, mais le temps y était sûrement pour quelque chose. Dans une vieille américaine sous le soleil, ça doit être autre chose. 

visiter la havane

Un chouia « m’as-tu vu », le Nacional, mais classé à l’Unesco ! Nous avons déambuler dans les jardins et les couloirs, et pu voir les photos de certaines personnalités qui se sont rendues dans cette ancienne Mecque de la mafia, avant que Fidel Castro nationalise l’établissement. Citons par exemple Marlon Brando, Ava Gardner, Winston Churchill ou encore Walt Disney. 

Et pour finir… 

Je ne pouvais tout de même pas quitter la Havane sans monter dans une vieille bagnole, n’est-ce pas ? J’en voulais une rose fuchsia, mais j’en ai toléré une orange. Ne soyons pas bégueule.

J’avais une petite pensée pour cette séquence de L’homme de Rio, à 29 secondes : 

Et toi, ça te tente Cuba ? 🙂

Et si tu es sur Pinterest, n’hésite pas à partager 😉

Donnez votre avis sur l'article :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...