Voyager seule quand on est une femme
La tourista : vaincre le démon.

La tourista : vaincre le démon.

Ah le voyage, l’aventure, la bohème, la romance…et la tourista. Car oui, elle fait partie du périple, pour peu que vous alliez en Amérique Latine, en Afrique, en Asie, en Indonésie. En gros quasiment partout.  Donc, autant être prêt(e)s ! Si vous voyagez seule, autant ne pas se gâcher le voyage en passant ses journées aux toilettes. Si vous êtes entre amis ou pire : en couple, et bien lisez religieusement ce qui va suivre.

Bon, faisons pour commencer un petit tour d’horizon de ce petit rayon de soleil qu’est la tourista dans la vie du voyageur. Elle est d’origine bactérienne, parfois virale, et fait partie de la catégorie gastro. En principe, elle pointe son nez une petite semaine après le début du voyage, et les symptômes ne durent pas plus d’une semaine ( ce qui est une éternité, lorsqu’on a autres choses à faire ). Cette bactérie se trouve principalement dans l’eau, parfois sur la peau des fruits et légumes.

 

Comment l’éviter ?

  • Soyez extrêmement attentif à ne PAS boire d’eau ne provenant pas d’une bouteille fermée hermétiquement. Et faire attention veut aussi dire à la bouteille. Car dans les pays pauvres, les habitants développent chaque jour des nouvelles techniques pour gagner leur vie. Autant vous dire que oui, ils mettent parfois de l’eau du robinet dans des bouteilles qu’ils reclipsent. ( je les ai vu ! ) Donc attention.
  • Pas de glaçons ! Ils ne sont évidemment pas faits avec de l’eau en bouteille…
  • Evitez les crudités. La bactérie meurt une fois bouillie.
  • Si jamais vous voulez être au top niveau traitement de l’eau, achetez des pastilles de micropur. Elles purifient l’eau de votre bouteille en une heure de temps. Si vous voyagez dans des coins reculés sans épiceries, vous serez content de cet investissement.
  • Lavez-vous les mains. Surtout en sortant des toilettes ! Et correctement, pas en 2 secondes et demi ! Prenez un peu de temps pour vous nettoyer les ongles. Utilisez un gel alcoolisé pour vous désinfecter les mains, par exemple en sortant des bus.
  • Avant de partir, prenez rendez-vous dans un centre de santé du voyage, il y en a régulièrement dans les hôpitaux. Ils vous disent selon le pays dans lequel vous allez quels sont les soins, vaccins appropriés et fournissent les ordonnances.
  • Evitez de mettre les doigts dans la bouche, de boire sous la douche etc etc… on se souvient de cette scène d’anthologie du film Sex and The City :

 

Les petits plus :

Ne mangez pas trop épicé, ayez conscience que pour votre corps, le fait d’avoir complètement changé d’alimentation est choquant. Il suffit qu’il fasse très chaud, que vous soyez un peu stressé, et bim ! ce sera à cet endroit-là que votre corps réagira.

Donc évitez les chocs de température trop grands également. Ne buvez pas trop froid, ne mangez pas trop chaud.

 Si le démon a eu raison de vous :

  • On connaît tous le remède de grand-mère consistant à boire du coca éventé. Bon, je ne sais pas si ça marche vraiment, mais mon médecin de famille quand j’étais petite conseillait à ma mère de m’en donner. C’était d’ailleurs le seul moment où le coca pénétrait la maison ( youpi…). Alors c’est sans doutes complètement placebo, mais j’en bois beaucoup en voyage, et jamais ailleurs !
  • S’hydrater par petites quantités ! Comme toutes les gastros, la tourista vous déshydrate. Il faut donc beaucoup boire, mais par petites gorgées, très régulièrement, pour ne pas mettre votre estomac à rude épreuve.
  • Boire l’eau du riz qui est pleine d’amidon, et en manger aussi ( du riz ), ainsi que du sel. Cela vous reboostera car vous aurez perdu beaucoup d’électrolythes.
  • Ne pas manger de légumes ni de fruits les premiers jours de guérison. Trop acides pour votre petit corps en rémission.
  • Emportez de l’immodium ! Mais ne faites pas l’erreur de débutant de vous en goinfrer lorsque vous serez au plus mal, en considérant ces petites pilules comme votre seul salut. Vous ne ferez que vivre l’effet inverse ( constipation ) pendant des jours !
  • En cas de dysenterie, il vous faudra prendre des antibiotiques à large spectre, prescrits dans les centres de santé du voyageur. La dysenterie est la version plus trash de la tourista, le principal symptôme : vous ne guérissez pas, ça empire, vous avez de la fièvre et… du sang dans les selles ! Bonheur.
  • Soyez dignes : trouvez des astuces pour contourner le problème. Si j’étais malade, déjà j’en riais, parce que c’est pas la fin du monde non plus, et puis si on demande à son covoyageur d’aller se balader ou de mettre de la musique, en principe il comprend que bon… ben c’est pas le moment le plus glamour du voyage qui se profile à l’horizon. Le tout étant de ne pas être malades en même temps…

tourista

 



Donnez votre avis sur l'article :

11 commentaires

  • Aie, probleme effectivement bien connu du voyageur… Je l’ai eu deux fois. Une fois à l’ile maurice en version ++ (me suis faite avoir par des glaçons, pourtant je le savais…) et l’autre fois à Rome en version light (je crevais de soif et j’ai betement bu l’eau du robinet, je ne pensais pas que ça ferait mal).
    Le riz est effectivement un excellent remede, pis le temps aussi… ça fini par passer….
    Madame Ananas Articles récents…La folie de la citrouille : Halloween aux USAMy Profile

    Répondre
  • Ah la tourista ! L’ami qui s’incruste quand on veut être seul !
    Je me suis fait avoir avec une bouteille d’eau que je pensais minérale. Une fois avoir bu les 3 quarts des 1L5, je me suis rendue compte que l’eau n’était pas très clair avec un léger dépôt de terre rouge au fond (caractéristique de Madagascar).
    Ce petit éclair de lucidité m’a suffit pour m’imaginer le calvaire des jours qui allaient suivre ! Pour l’avoir déjà eu dans des voyages précédents, je savais ce qui allait m’attendre. Je suis restée à l’affut de mon corps, attentive à la moindre de ses réactions… Et puis finalement rien !
    Sous le soulagement, je l’ai presque vécue comme une véritable victoire !
    Charly 1 – 0 Bactérie !
    Charly Articles récents…Antananarivo, la jungle urbaineMy Profile

    Répondre
    • BRAVO ! Tu nous as vengé, nous autres qui n’avons pas eu ta chance 🙂
      Oui, c’est grave cette psychose autour de l’eau, des fruits etc… on mange et boit avec une épée au-dessus de la tête 🙂
      maintenant je crois que je connais mon corps, je sais que je n’y coupe pas, ce n’est jamais terrifiant, juste moyen sexy durant une nuit 🙂
      merci de ton petit mot !

      Répondre
  • Ah là là, c’est « marrant » quand c’est pas nous qui l’avons hein!
    Je n’ai pas eu ce pb là jusqu’à présent… Par contre à mon arrivée au Brésil, (moi et la plupart de mes camarades d’ailleurs), c’était l’inverse! c’est moins pire, mais c’est pas agréable du tout non plus!
    Cécilia Articles récents…Escapade à MontevideoMy Profile

    Répondre
    • oui, pas simple ! je reviens du Cameroun et ça a été la pire de ma vie !
      alors que franchement, je fais super attention…
      Merci pour ton petit message en tous cas ! J’espère qu’on causera lors d’un post plus sexy 😉

      Répondre
  • Ahaha très bon article cela me rappelle le premier voyage avec mon chéri, au Pérou. On venait de se rencontrer et je me lève avec un monstre dans le ventre. On était dans une toute petite chambre donc je lui suggère subtilement de descendre consulter ses mails pour être tranquille après, et ce boulet ne voulait pas comprendre le message… jusqu’à ce que je m’énerve et le foute à la porte de la chambre d’hôtel en lui gueulant dessus d’aller consulter ses p**** de mails. Il m’a pris pour une folle mais il m’a quand même épousé hehee !

    Répondre
    • Hahaha ! super anecdote !
      Maintenant j’ai dépassé ce stade de pudeur, j’avoue.
      Avec le plus de classe possible dans la voix je dis « Chéri, j’ai une diarrhée de la mort et souhaiterai un peu d’intimité, please ».
      ça passe !
      Merci de ton message !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...