Voyager seule quand on est une femme
Chiang Mai, je t’aime. C’est dit.

Chiang Mai, je t’aime. C’est dit.

J’ai longtemps cherché la première phrase de cet article. Chiang Mai. Je ne saurais pas exactement comment parler de cette ville tant elle se vit de l’intèrieur. Je sais que j’aime Bangkok, (je vous livre dans cet article mes bonnes adresses) mais pas comme j’aime Chiang Mai. Bangkok est tentaculaire quand Chiang Mai est à taille humaine. Bangkok vibre quand Chiang Mai apaise. Bangkok est un savant mélange d’hyper-modernisme et de traditionnel, quand Chiang Mai se fait plus discrète et pondérée. C’est sans doutes la première chose que perçoit le voyageur lorsqu’il arrive à Chiang Mai, seconde ville thaï, après avoir exploré la capitale.

Chiang Mai

Moins de fourmillements, bien sûr, c’est plus petit. Moins de buildings, ok, jusque là tout est normal. Mais il règne surtout à Chiang Mai une douceur de vivre qui n’est pas due uniquement à sa taille. A quoi donc, alors? Je n’en sais rien. Il est certaines villes dont émane une énergie particulière, une couleur inattendue. Bruxelles la bordélique chaleureuse, Toulouse la fourmillante rieuse etc… Est-ce l’architecture, est-ce la taille, est-ce l’histoire ? On ne sait pas exactement d’où proviennent les âmes des villes, surtout celles qu’on aime. C’est tant mieux, ça les rend magiques. Tout ce dont je suis sûre, c’est que j’avais quitté Chiang Mai il y a 2 ans, avec la frustration de n’y avoir passé que 2 jours, de n’avoir rien vu, rien fait. Ce coup-ci, mon passage à Chiang Mai était imprévu, comme je le raconte dans mon article concernant Koh Phi Phi. J’y suis allée sans attentes, sans désirs de visites en particulier… j’avais juste envie de vivre à Chiang Mai durant une semaine, en compagnie d’Audrey du blog Roulettes et sac à dos.

Et je ne fut pas déçue.
chiang mai

Merci Chiang Mai, je me suis bien reposée

J’ai donc rejoins Audrey, qui m’a gentiment sauvée des griffes de Koh Phi Phi. Je l’ai rejoins dans la guesthouse qu’elle avait réservé pour un mois, et ai passé une semaine avec elle. L’avantage (outre le fait que ce soit une super nana) : nous sommes toutes les deux blogueuses, donc nous avons un rythme de vie assez similaire, à savoir que nous ne courons pas après les visites, préférant se laisser vivre tranquillement au gré du flow local.

Et croyez-moi, si vous avez envie de calme, vous êtes au bon endroit !

Les journées se passaient entre ballade matinale, boulot aux heures trop chaudes et sorties / bouffe dès le soir tombé. C’était exactement ce dont j’avais besoin. En voyage, on est vite embarqué dans un tourbillon d’activités, de trajets etc… Retrouver temporairement une routine fut pour moi un luxe inespéré, j’ai bien rechargé mes batteries.

Chiang Mai : une ville, plusieurs facettes

Chiang Mai la paisible

Chiang Mai est bien plus petite que Bangkok, et sa structure est simplissime : c’est un carré. Donc parfait pour moi qui ai un sens de l’orientation inexistant. Chiang Mai se marche, se vit, on s’y perd tout en sachant qu’en fait, on s’y retrouvera.

Je suis donc partie ce coup-ci à la rencontre de cette ville merveilleuse, déambulant dans les ruelles, choisissant les moins bruyantes, les plus colorées. On assiste à une foule de petites scènes quotidienne réjouissantes. Ici un homme qui répare une moto, là une femme qui fait ses courses avec son bébé, ou encore une bande d’adolescentes qui rient devant leur téléphone.

C’est ça le mystère de Chiang Mai, ça pourrait être autant le bordel que Bangkok, et ça ne l’est pas, miraculeusement.

Chiang Mai la belle verte

Je pense que si Chiang Mai est tellement apaisante, c’est aussi grâce à la multitude de plantes qui la font respirer. Partout du vert ! Partout des couleurs ! Si je pense à la Thailande, je pense rose fuchsia, vert pétant et jaune vif. Chiang Mai est encore plus enivrante que Bangkok à ce niveau-là, et la lenteur induite de cette ville vous rend disponible à la contemplation d’une foule de détails, comme les fleurs ou fruits qui vous entourent.

Chiang Mai la spirituelle

Lors de mon premier voyage en Thailande, j’ai été visité les temples « à voir ». Ce coup-ci, j’ai voulu voir à tout prix le temple Wat Phra Singh après lecture de ce post d’Adeline de Voyages etc… , mais je suis sans doutes arrivée trop tard pour profiter du calme du lieu. Au lien de ça, c’était bondé de monde, tout ce qui m’ennuie. Audrey et moi sommes alors parties au hasard, dans les ruelles de la ville. On dit de Chiang Mai qu’elle compterait une centaine de temples, et c’est vrai qu’il y en a à peu près autant qu’il y a de 7/11 à Bangkok 🙂

L’avantage, c’est qu’on en trouve des plus petits, des comme j’aime, moins clinquants, moins prisés. L’architecture des temples thaïs n’est pas ce que je préfère, j’aime ce coté débordant de joie, la religion heureuse et ludique, mais je préfère la sobriété du bois sombre aux déferlantes de dorures. En revanche j’adore voir ces lieux vivrent, la ronde des moines, les vieilles personnes qui y travaillent, la jeunesse qui vient prier entre 2 cours, les chats fainéants, les enfants qui jouent entre les colonnes, et toute la délicatesse des décorations, les petits détails, les petites choses anodines comme une statuette ici, de l’encens par là, une lumière qui caresse un ruban…

Voila, j’espère que cet article vous aura donné envie de vous rendre à Chiang Mai, moi je continue de rêver d’y aller et d’y rester 3 mois, 6 mois, d’y avoir un chez moi et de me faire une cure de calme et de curry vert.

 

Donnez votre avis sur l'article :

14 commentaires

  • Bonjour ! 🙂 Je suis en train de planifier mon premier voyage solo, en Thaïlande. Tes textes sont d’une grande utilité, tes photos magnifiques…bref merci du petit coup de pouce dans ma préparation. 😉

    Répondre
  • Cc Aude
    Très heureuse de te lire à propos de Chiang Maï , ville que je n’ai pas pu rejoindre en allant en Thaïlande car mon voyage s’est déroulé au moment des inondations majeures de 2011. Ton article me permet de l’imaginer et confirme l’idée que je m’en faisais d’une très agréable cité . Ça donne envie de reprogrammer un voyage en Thaïlande ! Merci ! Continue

    Répondre
  • Bonjour Aude ! Habituellement, je ne post pas de commentaires sur les blogs ou autres forums. Mais là, c’est différent. J’ai entamé fin janvier un voyage de 4 mois en asie du sud-est, et j’ai souri en voyant ton post sur chang mai il y a quelques semaines, sachant que je m’y rendrais bientôt. J’avais seulement peur d’être déçue, j’en avais tellement entendu parler en plus ! J’y suis depuis un jour seulement. J’en suis déjà tombée amoureuse…

    Répondre
  • Coucou ! J’avais noté le passage à Chiang Mai pour mon petit périple, mais je le retiens d’autant plus après avoir lu ça ! Une idée d’un lieu pour y séjourner ? Merci 🙂

    Répondre
  • Tant de souvenirs à Chiang Mai et alentours. Je dirai qu’il faut sortir des guesthouse / Lonely Planet / Le Routard et faire du couchsurfing, de l’accueil chez l’habitant, du woofing pour être plus proche des thaïs et de leur vie quotidienne… ou encore du bénévolat dans les temples.
    Bel article et belles photos qui font surgir tellement plus (pour moi !)

    Répondre
    • Salut Pascalou et merci pour ton message !
      Je suis bien d’accord avec toi sur le principe, mais tout le monde ne partage pas cette vision du voyage 🙂
      Moi parfois je suis super ouverte aux rencontres, à la vie en communauté, au travail collectif… et parfois j’ai envie d’être seule et d’avoir un rythme à moi 🙂
      Mais je retiens le bénévolat dans les temples ! j’adorerais ça 🙂

      Répondre
  • Coucou Aude!
    Merci pour le p’tit coup de pouce! Je commence mon voyage toute seule le 1er avril 😉
    As tu un bon endroit oú se loger à Chiang Mai? (Désolée si j’ai peut être loupé l’info)
    Bonne continuation!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Loading Facebook Comments ...