Posts in Category

Québec

Cela fait maintenant 2 ans que je vis à Montréal à mi-temps, donc forcément, l’exotisme s’évapore un peu avec le temps. Je m’habitue à certaines choses, moins à d’autres, je continue de trouver bigrement exotiques les poteaux de bois recouverts d’agrafes (qui servaient anciennement à tenir des affiches) par exemple, ou les refill de café régulier durant le brunch du matin (quand le gentil serveur te ressert d’office). Donc non, on ne peut pas vraiment dire que je sois une montréalaise pure laine, mais oui, j’y ai pas mal pris mes

Le village du bout de la route   Nous avons traversé tant de paysages que je n’arriverai plus à tous les décrire, des forets, des côtes, un fjord, une foret brulée. On a fait les connes sur toutes sortes de musiques différentes, j’ai tressé mes cheveux, le chien a passé de longues minutes à me lécher consciencieusement le bras, on a dévoré des cochonneries pendant 2 jours (voir précédent article) Après avoir avalé des kilomètres de route , nous sommes arrivées à bon port, à Natashquan, anciennement dernier village de

Depuis un appartement berlinois, je me penche à présent sur le bilan de cette folle année de PVT au Québec… Il s’en est passé des choses, et comme je l’expliquais dans un précédent article, la vie n’a cessé de me mener à des endroits imprévus ! Je prévoyais de m’envoler vers l’Ouest et de faire face aux aigles et aux grizzlys, je suis finalement resté la quasi totalité de l’année à Montréal ! Cela étant dit, l’année a été vraiment remplie. Alors, qu’est-ce que j’ai bien fichu durant ce PVT au

Je sais ce que mes frères d’armes du Québec vont me dire : je vis un hiver niveau petit chat. Je n’ai eu qu’un pic à -28°, autrement dit moins que ce qu’ils s’étaient cogné l’année dernière pendant des semaines. Mais tout de même ! L’européenne méditerrannéo-belge vit un sacré choc culturel en sortant son nez dehors par -20°! Alors comme tous expatriés j’avais peur, j’imaginais le pire, et j’avais tort. Du moins par -25°. Ce n’est pas une légende, cette température au Québec, avec un froid sec est bien

Nous voila repartis dans notre voyage au Québec ! Dans le dernier épisode, nous avions dormi dans une yourte, nous avions couru après des vagues, et espéré pendant de longues heures voir des baleines passer ! Alors aujourd’hui je vous emmène voir des baleines dormir dans une bulle faire de l’hydravion ! Des fringues sexy, plein de baleines et des fous-rires ! En début d’après-midi du troisième jour,  nous avons revêtu les merveilles nécessaires à notre sortie en bateau. Sexy-attitude oblige, mais une fois que le bateau a démarré j’ai compris pourquoi

Etant donné que je suis venue en tant qu’expatriée au Québec et pas en mode touriste, je ne me suis pas trop éloignée les premiers mois de mon atelier de Montréal. Mais comme mon co-voyageur prévoyait de venir faire un voyage au Québec d’une semaine, je me suis plongée dans un guide de voyage, ai épluché quelque blogs de connaisseuses comme Taxi Brousse et est déterminé un itinéraire pour lui en mettre plein la vue. Alors, que faire avec tes parents, ton meilleur ami ou ton chum durant un voyage

Au Nord du Québec, au bout de la route 138, se trouve le petit village de Natashquan. Il se trouve à 16 heures de voiture de Montréal, une journée de road trip au Québec pour les braves, deux pour les raisonnables. Au fil des rencontres Lorsque je suis arrivée à Montréal, j’ai rencontré Brigitte. Certaines personnes sont des évidences, nul besoin d’en faire trop, pas de peur de ne pas en avoir fait assez. Brigitte est infirmière, rieuse, bouclée, généreuse. C’est quelqu’un d’entier, qui n’a pas peur des silences et

Fish-pedicure, hurlements de loups et autres chamallows grillés. Dans le précédent article, je vous comptais le mini-road trip pour atteindre le beau lac Macaza. Découvrez ici mes premières impressions, moi la citadine à la rencontre de la vie sauvage, avec toutes les bêtes féroces etc… On m’avait parlé de loups, d’ours, de lynx…. J’ai vu des lièvres, des perdrix et des tic-tacs (appelés ici « suisses ». je ne sais pas pourquoi). Heureusement, j’étais entourée de fieffés aventuriers. Grâce à eux, j’ai eu un toit, un feu, de la nourriture, et le

Bye bye la ville, bonjour les sapins, les lièvres et les maringouins ! Cela faisait déjà plus de 2 mois que j’avais émigrer au Québec, et je n’étais toujours pas sortie de la ville, dont je n’avais même pas visité tous les quartiers. Travail oblige, j’avais une bd à écrire dans la super Maison de la Bande Dessinée de Montréal, un blog à créer 🙂 , et un petit job alimentaire. Après deux mois, l’appel du large se faisant sentir, deux amis et moi-même avons décidé de partir en week-end

Liberté, la femme au Québec écrit ton nom Lorsqu’on voyage, on s’adapte nécessairement aux moeurs du pays dans lequel on arrive. parfois ça demande d’y réfléchir un peu, parfois ça vient juste naturellement. Dès que j’ai déménagé dans une ville nouvelle, ma façon de m’habiller a petit à petit évolué. A Lyon, c’est à mon sens assez austère, Paris très chic-bobo, Toulouse plus rock n’ roll… En Belgique les femmes étaient moins à la recherche d’élégance comme en France, plus à la cool. J’ai troqué en 5 ans de vie là-bas